NIVELLES

Le centre de Nivelles vous accueille ...
image

NIVELLES

image

NIVELLES

image

Le travail en co-thérapie

co-therapie pinkLe travail en co-thérapie, que permet-il ? Comment cela se passe-t-il ?

La co-thérapie est une thérapie traditionnelle menée de front par 2 psychothérapeutes. Le travail en co-thérapie ouvre un regard, avec deux visions différentes, sur un même problème.
Lors de l’interaction, l’un des deux thérapeutes peut observer le processus de fonctionnement qui est à l’œuvre au sein de la famille ou du couple rencontré en consultation, pendant que son collègue travaille avec le couple ou la famille. Cette façon de procéder n’est pas rigide. En effet, l’interaction entre les personnes en thérapie et les psychothérapeutes sont variables en fonction de ce qui se présente à un moment donné de la séance.

Il y a plusieurs avantages à travailler en co-thérapie :

  • Cela permet de mettre du tiers dans la famille – le symptôme ou le patient désigné –le(s) psychothérapeute(s) .
  • Cela permet d’installer suffisamment de distance et de garder ainsi la neutralité bienveillante qui est nécessaire au bon déroulement du travail thérapeutique.
  • Après la séance, les deux psychothérapeutes échangent leurs hypothèses, partagent leur ressenti et mettent en mouvement une réflexion à la fois théorique et concrète pour la séance suivante.
  • Ainsi, le travail en co-thérapie évite qu’un des deux psychothérapeutes ne soit ‘’triangulé’’ par l’un des membres de la famille et qu’il fasse alliance avec l’un ou l’autre membre de la famille.

En effet, chaque thérapeute a sa zone d’ombre qui est réduite par la présence de son collègue.  L’hypothèse de travail peut ainsi être affirmée ou infirmée.

Qu’est-ce qu’une thérapie de couple ? Pourquoi entamer une thérapie de couple ?

A chaque étape de la vie, un couple, qu’il soit homosexuel ou hétérosexuel, peut rencontrer des difficultés, des malentendus ou des incompréhensions dus aux aléas de la vie.
La thérapie de couple permet de mettre en lumière les enjeux qui sont à l’œuvre pour chacun des membres de ce couple.
Prenons par exemple :  Un couple ayant atteint l’âge de la cinquantaine. Les enfants quittent le nid familial pour construire le leur. Durant cette période du cycle vital, madame peut ressentir une perte de sens par rapport aux projets parentaux qui ont existé jusque là et le but de sa vie est remis en question. Quant à monsieur, il peut très bien ne pas comprendre la détresse et les angoisses de son épouse qui se retrouve devant une difficulté émotionnelle qu’elle n’arrive pas à gérer.
La thérapie de couple permet alors, à chacun, de se retrouver sur une même longueur d’onde et de réfléchir à d’autres projets de couple.

Dans des crises de couples où la séparation est quasi inévitable, la thérapie de couple permet aux personnes de se séparer en se sentant respectées l’une vis-à-vis de l’autre.
En effet, le travail thérapeutique amène les personnes, concernées par la séparation, à comprendre comment ils en sont arrivés à ce point de rupture et, d’éviter de reproduire le même schéma dans un éventuel nouveau couple.
Prenons par exemple : Un couple marié depuis une dizaine d’années avec une petite fille de deux ans (issue de ce mariage). Madame a rencontré une autre dame et souhaite se séparer pour fonder un nouveau couple. Monsieur se sent inquiet quant à la représentation de l’image de ce nouveau type de couple pour sa petite fille. Entre-temps, monsieur a rencontré une nouvelle compagne avec qui il souhaite construire une nouvelle relation. Le fait de rencontrer deux psychothérapeutes, a permis une discussion croisée et, de ce fait, de trouver un équilibre dans lequel, monsieur, ne s’est pas senti exclu.

Qu’est-ce que une thérapie familiale ? Comment vient-on en consultation avec les différents membres de la famille ? Comment cela se décide-t-il ?

En général, c’est la personne en souffrance qui prend contact avec le thérapeute. Elle explique le problème, la difficulté qu’elle rencontre au sein de sa famille. Souvent, la personne qui prend contact avec le thérapeute, désigne la personne en difficulté (le patient désigné = la personne portant le symptôme qui permet de réguler la famille).
Le thérapeute invite alors les personnes concernées (père, mère, enfants, grands-parents, beaux-parents, etc…) en fonction de la difficulté rencontrée.
Le travail en thérapie familiale permet à chacun de s’exprimer et d’entendre l’autre ou les autres s’exprimer sans être jugé.
Pour cela, les deux psychothérapeutes se portent garants du cadre de la rencontre.
Chacun des membres de la famille, présent en consultation, est reconnu dans sa spécificité et (re)trouve ainsi, au sein du cercle familial, une place qui lui est propre.
Ce qui signifie que la personne désignée comme le symptôme du groupe (ou personne dérangeante ou portant le problème) peut trouver sa place en déposant ce fardeau au centre du groupe qui le lui allège.
La famille prend conscience également que le symptôme (ou la personne posant le problème) donne un sens à se qui se passe dans la famille et qui, jusque là, n’était pas perçu par le groupe familial.
Le mode de fonctionnement est réfléchi par les deux thérapeutes et renvoyé à la famille afin que cette dernière en fasse quelque chose de constructif (donne un sens nouveau) dans le changement qui leur permettra de poursuivre son chemin.
La famille a mis en place un modèle de fonctionnement qui a eu un sens pendant un certain temps et qui, pour une raison ou une autre, ne correspond plus au modèle actuel. Le symptôme appelle à penser les choses différemment.
C’est comme si la famille changeait de lunettes pour voir les choses différemment.
Prenons par exemple : Une famille vient en thérapie familiale avec un adolescent qui, au cours de la consultation, ne se sent pas du tout concerné. Il est présent uniquement pour faire plaisir à ses parents mais s’ennuie à du cent à l’heure. En écoutant l’adolescent s’exprimer, la thérapeute a l’intuition que ce dernier a une structuration d’esprit particulière par rapport aux ados de son âge.
En parlant, en supervision à l’une de ses collègues de cette situation, elle se surprend à dire qu’en fait, cet adolescent a une manière de penser qui ressemble à la sienne (alors que vingt années les séparent). Cette collègue se met à réfléchir au fait que cet adolescent soit à haut potentiel. A la séance suivante, il est proposé à la famille que l’adolescent fasse un test avec une collègue spécialisée dans ce type d’évaluation. Il s’avère que l’hypothèse échangée lors de l’intervision était juste.
A la séance suivante, lorsque la thérapeute renvoie les résultats à la famille, quelque chose se passe au niveau de l’adolescent. Il devient plus présent au travail thérapeutique. Il devient actif dans le processus et se sent, enfin, reconnu. La thérapeute voit que l’adolescent est partie prenante pendant la consultation et ne s’ennuie plus.
Les parents expriment leur soulagement. Enfin, une réponse à leur inquiétude !

  • Pourquoi Carine Duray et Dominique Weil ont-elles décidé de travailler ensemble ?
    Dominique : « J’ai rencontré Carine lors de supervisions que nous avons en commun au C.E.F.S. (Centre de Formation des Systèmes et des Familles à Bruxelles). J’aimais bien sa manière de travailler et de présenter les situations de couple et de familles. Ses préoccupations rencontraient les miennes, à savoir l’importance de garder une neutralité bienveillante envers les personnes que l’on rencontre. Le fait de travailler ensemble permet de garder ce point de vue de neutralité ».
    Carine : « J’ai rencontré Dominique et tout de suite, le feeling est passé. Sa proposition de collaborer en co-thérapie m’a enchantée. En effet, je trouvais qu’accompagner des familles ou des couples était une responsabilité pour laquelle il était important d’échanger nos ressentis. Notre but commun étant d’accompagner au mieux au niveau humain ces familles, ces couples ou ces personnes en individuel. J’ai d’abord rejoint Dominique au centre de psychothérapie à Namur,  « Le 35 », où elle exerçait déjà depuis une dizaine d’années et ensuite, notre collaboration s’est ouverte avec le Centre Psy-Nivelles et Namur (cabinet privé) ».

Les approches thérapeutiques

Therapie-familiale pink     Sexologie clinique 235     BA pink        CNV pink peace     Life Coaching 235     co-therapie pink    groupe parole 235

Les Intervenants du centre de Nivelles

Dominique Weil small

Dominique Weil smallMadame Dominique Weil est psychologue clinicienne, thérapeute de couple, de famille et psychothérapeute en Analyse Bioénergétique (psychothérapie psycho-corporelle). Dominique Weil est spécialisée dans les situations d’abus et de maltraitance.
Madame Dominique Weil est à l’origine du projet du centre et coordonne les horaires de consultations.

Dom Weil psy agree  s

Lire la suite : Dominique Weil

         Carine Lonnoy small

Carine Lonnoy smallMadame Carine Lonnoy  à Bruxelles et Waterloo.

Lire la suite : Carine Lonnoy

         Emilie Vassart 160x171

Emilie Vassart 160x171Mademoiselle Emilie Vassart est psychologue, sexologue clinicienne.

Lire la suite : Emilie Vassart

Au plus près de chez vous ...

BRU-Nivelles-Waterloo-Namur  5

Dominique Weil à Nivelles

Dominique Weil 300x375
Dom Weil psy agree  s

Carine Lonnoy à Waterloo

Carine Lonnoy-300x375